Accueil

carte-anne_sansnomBio pas orthodoxe

Jusqu’à l’âge adulte, elle ne sait pas choisir entre les lettres et la musique. Elle se retrouve par hasard intervenante de musique en milieu scolaire. Au bout de 7 ans, elle choisit d’être Maman à plein temps pour une durée de 7 ans aussi (elle affectionne les nombres premiers). Elle rencontre le monde des conteurs par hasard encore et crée des spectacles avec 3 conteurs (Sabine Bastien, Michèle Guillet, Kristof le Garff) en tant que musicienne pendant (3×3)+3 ans au sein de la compagnie AMB, jusqu’à ce jour. En 2008 elle va écouter presque par hasard Gigi Bigot et Ronan Robert à la médiathèque d’Orléans …c’est le choc…elle n’a d’oreilles que pour Gigi Bigot. Elle crée « Poucette, Canard et le petit Pois »en 2010, fait un stage avec Gigi Bigot cette même année, puis suit d’autres stages de contes pour continuer à se former au conte. En 2012 Bruno de la Salle l’invite à participer à son atelier Fahrenheit au CLIO à Vendôme. Elle y reste 3 ans pour travailler « Alice de l’autre côté du Miroir » de Lewis Carroll. Étrangement elle affectionne la sérendipité qui le lui rend bien…

Il y a « Cœur battant » adapté de la »Reine des Neiges » la même année que la sortie du dessin animé éponyme de Walt Disney, une lecture « d’Alice de l’autre côté du miroir « quelques temps avant la sortie du dessin animé éponyme de Walt Disney. Coquin de sort. Elle décide de prendre le temps qu’il faudra pour terminer Alice….
Elle recherche les ponts entre la musique et le conte, aime mêler le contemporain au traditionnel. En 2015 elle écrit un spectacle pour tout petits sur le sommeil « Sleeping » mis en scène par Marie Prète. Marie lui demande de n’utiliser que son corps et sa voix. Elle tombe d’abord dans les pommes, puis se relève et en ressort grandie…toujours 1,60m, mais grandie quand même.  En 2016, elle écrit avec Florent Gâteau un spectacle contemporain « Ding Dong », mis en scène par Vincent Pensuet. Vincent lui fait prendre conscience qu’elle ne sera jamais acrobate mais la pousse à ses limites circassiennes en la faisant grimper sur un tabouret de 50 cm. Elle aime autant raconter auprès des tout petits voire des très très petits que des très grands (il n’y pas d’âge limite…). Elle ne sait pas de quoi demain sera fait, et c’est bien ainsi.